L’AIDE FAMILIALE POPULAIRE

Association à but non lucratif (loi 1901), la Fédération des Associations de l’Aide Familiale Populaire est héritière d’activités mises en place dès 1942 par des familles militantes du Mouvement Populaire des Familles.

MONDE OUVRIER FNAAFP

Dans sa forme actuelle, elle a été créée le 19 septembre 1954, par un mouvement issu du syndicalisme familial, auquel elle adhère toujours aujourd’hui : La Confédération Syndicale des Familles, La CSF.

C’est pour cette raison que l’on trouve traditionnellement dans les conseils d’administration des associations adhérentes de notre réseau des militants de La CSF.

Dès le début de ses activités, les objectifs de la Fédération sont doubles : ils relèvent autant de l’action revendicative que de la gestion de services.

Une légitimité historique

L’apport de la FNAAFP/CSF dans la structuration de l’aide à domicile

La FNAAFP/CSF est issue de militants de La CSF attachés au droit des familles à être aidées et accompagnées à leur domicile.

Ses orientations politiques et ses revendications suivent donc, depuis ses origines, les combats qui ont été menés par les acteurs de l’aide à domicile pour faire reconnaître le secteur par les pouvoirs publics et les caisses de sécurité sociale au travers de trois axes fondamentaux :

  • une meilleure reconnaissance des besoins des familles dans l’aide à domicile tout en privilégiant leur autonomie ;
  • un accès aux formations diplômantes pour l’ensemble des professionnels ;
  • un financement suffisant et pérenne des interventions pour garantir un accompagnement de qualité.

Parmi les réalisations auxquelles a participé la FNAAFP/CSF, citons :

1954 : la FNAAFP/CSF obtient le principe d’un financement public des services de travailleuses familiales.

1970 : se battant depuis sa création pour la reconnaissance de la Travailleuse Familiale comme profession à part entière, nécessitant une formation, la FNAAFP/CSF participe à l’élaboration de la convention collective.

1971 : la FNAAFP/CSFparticipe aux réflexions sur les politiques d’aide familiale qui aboutissent à la mise en place d’une prestation de service par la CNAF.

1999 : la FNAAFP/CSF participe à la réforme de la profession de travailleuse familiale qui devient le Technicien de l’Intervention Sociale et Familiale (TISF).

2010 : après s’être illustrée durant 9 ans comme un des animateurs majeurs de sa négociation, la FNAAFP/CSF est signataire d’une convention collective de Branche unique pour le secteur de l’Aide, de l’Accompagnement, des Soins et des Services à Domicile. Etendue, elle est entrée en vigueur depuis 1er janvier 2012.

2011 : la FNAAFP/CSF propose un amendement au Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale (PLFSS) pour 2012 visant à rétablir une exonération de charges pour les SAAD Famille. L’amendement a été voté à l’unanimité au Parlement.

2012 : la FNAAFP/CSF propose la réunion régulière des Présidents et Directeurs/Secrétaires généraux des 4 Fédérations représentatives de la Branche de l’Aide, de l’Accompagnement, des Soins et des Services à Domicile dans le but de renforcer la réflexion stratégique et l’action politique concertée.

2013 : la FNAAFP/CSF et les 3 autres Fédérations de la Branche décident de mener une action commune face au report de la Réforme de la Dépendance à 2015. Deux amendements au Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale (PLFSS) pour 2014 sont rédigés et diffusés en commun aux Groupes Parlementaires de l’Assemblée Nationale et du Sénat. Des actions locales conjointes sont décidées.

2016 : La FNAAFP/CSF a activement participé à l’élaboration d’une convention entre la CNAF et la CNAM signée le 8 janvier 2016. Cette convention  vise à développer un partenariat entre les branches famille et maladie de la sécurité sociale dans le cadre du programme PRADO Maternité. Le but de ce partenariat est de favoriser une prise en charge globale au domicile du couple mère/bébé, au moment de la sortie de maternité, par l’articulation d’un suivi médical et d’un accompagnement social et éducatif. La FNAAFP/CSF et son réseau d’associations d’aide à domicile, engagées dans un projet expérimental de prévention des dysfonctionnements du lien mère/bébé et fortes d’une expérience de plus de 10 ans dans ce dispositif, se réjouissent de ce partenariat, qui va contribuer au développement des interventions d’aide à domicile par des Techniciens de l’Intervention Sociale et Familiale (TISF) et ce, dans l’intérêt des familles.