Annonces de Pascale Boistard sur l’aide à domicile:

le compte n’y est pas !

4assos

 

Si le ton volontaire du discours et des annonces de la Secrétaire d’État aux Personnes Âgées et à l’Autonomie le 19 septembre lors des Assises du domicile sont à saluer, les fédérations de la Branche de l’Aide à Domicile restent inquiètes.

.

Depuis des mois, nous signalons que la loi ne se met pas en place dans la majorité des départements mais rien n’est fait pour que la CASA bénéficie aux personnes aidées à la hauteur de leurs besoins. Au-delà de la question des réserves inutilisées de la CASA, le retard dans la mise en œuvre de la loi, ainsi  que  les  baisses  des plans  d’aide  dans  de  nombreux  départements,  aggravent  la  précarité du secteur, tant du côté des personnes aidées que des services et des professionnels qualifiés qui les accompagnent au quotidien.

.

Aujourd’hui, Pascale Boistard parle d’un « coup de pouce » financier attendu par le secteur. Madame la Secrétaire d’Etat, ce n’est pas d’un « coup de pouce » dont le secteur a besoin mais d’un réel financement à la hauteur des besoins des personnes et des coûts de revient des services.

.

Sur les autres mesures annoncées,  nous  sommes  également  dubitatifs : confier la question de la tarification des services d’aide à domicile à une mission parlementaire, sachant que la dernière session parlementaire du quinquennat va s’achever en février 2017, n’augure pas de la mise en place des mesures urgentes que nécessite la situation très inquiétante de beaucoup de services. Il en est de même pour la mission très large confiée à l’IGAS dans un délai court ; quant aux recours qui seront conduits par les préfets, nous attendons de voir leur concrétisation et leurs effets sur le terrain.

.

Nous demandons :
-  A nouveau que l’ensemble des fonds de la CASA soient affectés au soutien à l’autonomie.
-  Que l’État joue pleinement son rôle de contrôle de la mise en œuvre des mesures prévues dans la loi ASV, mais plus largement de tout le périmètre législatif qui n’est pas pleinement appliqué (loi 2002-2, loi du 11 février 2005, …).
-  Que l’État garantisse l’égalité d’accès aux mesures de compensation de l’autonomie.
-  Qu’un bilan exhaustif soit réalisé et rendu public pour mesurer la réalité de la prise en charge de la dépendance et des mesures d’aides aux aidants.
-  Que des mesures rapides soient prises concernant la tarification des services suite à l’étude de coûts réalisée par la CNSA.

 

Télécharger le Communiqué de Presse / Format PDF

 

Contacts presse :
Adessadomicile : David Zeisler – d.zeisler@adessadomicile.org – 01 44 52 82 51
ADMR : Florent Lebaigue – flebaigue@un.admr.org – 01 44 65 55 42
FNAAFP/CSF : Stéphane Landreau– slandreau@fnaafp.org – 01 44 89 86 86
UNA : Manon Daffara – m.daffara@una.fr – 01 49 23 71 54